Ayant dit cela, elle se retourna…

Mardi 6 avril 2021
Évangile selon St Jean (20, 11-18)

Marie Madeleine

La Liturgie nous fait faire des sauts parmi les différents récits de la Résurrection, comme pour nous dire de ne pas chercher une chronologie : Nous sommes à la limite du temps et de l’espace, au-delà de la mort, au-delà de la vie, en Présence du Ressuscité !

Nous retrouvons Marie-Madeleine seule devant le tombeau vide.
Pierre et Jean sont passés, puis repartis.
Jésus ressuscité ne s’est pas encore donné à contempler…

Marie-Madeleine pleure un Amour perdu.
Elle est là, avec ses parfums… à la recherche d’un cadavre !
Elle a des gestes à poser : L’Amour a besoin de gestes.

Tout le Ciel est présent autour d’elle (les anges),
mais elle ne sent que sa douleur, l’absence, la nuit…

Elle n’a qu’une pensée, retrouver un corps perdu :
« On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. »

« Ayant dit cela, elle se retourna »
Le retournement de Marie-Madeleine est une conversion,
elle tourne le dos aux anges (Ancienne Alliance), elle tourne le dos au tombeau.

« Elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? « 

C’est à nous que Jésus pose la question : « Qui cherches-tu ? «  avant de se faire connaître.
« Partage-moi ta souffrance, ta vie, ouvre-moi ton cœur« , nous dit Jésus  !

 » Le prenant pour le jardinier, Marie-Madeleine lui répond :
« Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. »
Jésus lui dit alors : « Marie ! »
S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est à dire : Maître. »

Marie-Madeleine ne reconnaît pas encore Jésus : elle s’entête dans sa recherche d’un corps.
Il lui faudra se retourner une deuxième fois (nouvelle conversion) et être appelée par son prénom,
(signe d’intimité), avec toute la tendresse de l’Amour de Jésus,
pour qu’enfin elle réalise que le mort qu’elle recherche est là vivantpremière manifestation du Ressuscité !

 

Désormais, Jésus ne peut se rencontrer qu’à l’intérieur, dans le cœur.
Il est Présence en chacun(e).
Il détourne notre regard du tombeau, et nous ouvre à la Vie Éternelle.

Laissons-nous appeler par lui, de notre nom de baptême, recevons toute sa tendresse.
Jésus s’approche, il est là, tout près…
Ouvrons-lui notre cœur, partageons-lui nos soucis, notre recherche de bonheur…

Pour le reconnaître, il faut « convertir notre regard » comme Marie-Madeleine…
Il nous faut passer de l’extérieur, du « geste »,
à l’intérieur, la « prière »…
Du « récité » au « ressenti ».
Du « rite » au « cœur à cœur »…
De « l’appris » au « spontané ».

Jésus attend de nous une vraie relation au plus intime de nous-mêmes…

Aujourd’hui combien de Chrétiens n’ont jamais découvert cette Présence réelle en eux ? Se limitent à la pratique de rites, à la récitation de prières ?
Combien n’ont jamais osé parler à Jésus-Dieu, dans leur cœur ? 

« Parler de Dieu » n’est pas « parler à Dieu ».

 

Ô Seigneur,
tant de gens pleurent devant la mort,
tant de gens sont restés devant des tombeaux vides…

Convertis notre cœur et notre regard !

Apprends-nous à déceler les signes de ta Présence, dans le jardin de nos vies.
Amen !

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

La Bible : Lecture du jour |
Artifeteouest |
Maraboutdesmarabout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franciscocasinofckv996
| LE PLUS GRAND ET PUISSANT M...
| Smogsopimut