Accueil MATTHIEU Matthieu (1, 1-17) ou (1, 1-16. 18-23) ou (1, 1-23)

Matthieu (1, 1-17) ou (1, 1-16. 18-23) ou (1, 1-23)

0
0
58

Généalogie de Jésus

Généalogie

Matthieu (1, 1-17) ou (1, 1-16. 18-23) ou (1, 1-23)

VERSETS 1-16 :

Généalogie de Jésus, Christ, fils de David, fils d’Abraham.
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David.
David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.
Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.
Verset 17 :
Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations. 
 
« Dans l’histoire d’Israël, Matthieu construit trois fois quatorze générations.
Il affirme ainsi que la généalogie de Jésus s’inscrit dans le déroulé de la promesse de Dieu à son peuple : alliance avec Abraham, avec David, avec les exilés à Babylone.
Jésus vient au terme d’une immense attente, d’une intense préparation dans l’expérience et le cheminement spirituel du Peuple Juif.
Le nombre 14 représente en Hébreu la somme des lettres du nom de « David » (D W D soit 4+6+4), une façon de dire que Jésus est bien le fils de David attendu, l’oint royal, trois fois (infiniment) plus grand que son ancêtre.
C’est de lui que Dieu avait promis : « Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils« .
(R. Dupont-Roc bibliste pour « Prions en Église »)

Matthieu est le plus « Juif » de tous les évangélistes…
Sa « construction généalogique » présente Jésus comme le fruit de l’Histoire d’un peuple,
à travers et malgré toute l’imperfection humaine,
au terme d’une longue attente, clôturant l’Ancien Testament, brouillon de la croissance Humaine :
violences et trahisons, mais aussi pardons, entraides et accueil de la Parole Divine…

Les personnages énumérés ne sont pas toujours des modèles de sainteté !

Pourtant, Jésus acceptera de paraître au cœur de cette « pâte Humaine », pour la faire évoluer de l’intérieur et l’élever au niveau le plus haut : apprentissage de l’Amour.

Jésus ne récusera pas cette ascendance, vrai Homme issu des Hommes,
mais il la complètera rapidement par sa filiation Divine, présentant Dieu comme son Père véritable : Jésus vrai Dieu, né de Dieu.

A sa suite, chaque croyant peut prendre conscience de sa double nature : enfant Humain et enfant de Dieu,
assumant la première, chaîne de déterminismes imposés (patrimoine génétique, culture, patrie, contexte familial, époque, …),
acceptant la seconde, source de libération, de croissance et d’épanouissement.

Ainsi, sur les bases d’une naissance imposée et d’une dépendance à la matière (l’Homme n’est-il pas « poussière d’étoiles » ?) et au temps,
l’Homme peut découvrir sa vocation divine en suivant Jésus, sur le chemin choisi de l’Amour véritable, qui est don libre de soi au Prochain.

VERSETS 18-23 :

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

Dieu se fait Homme pour rencontrer les Hommes…

Merveille de l’Incarnation :
Dieu a toujours déjà été là, au milieu des Hommes,
mais pour nos yeux qui ne voient rien, Dieu prend chair en Jésus !
Notre foi naît ici, en Jésus, vrai Homme et vrai Dieu ! …

La généalogie de Jésus est symbolique.
Elle se termine par un mystère :
Joseph n’est pas son père,
il est seulement « l’époux de Marie »…

OUI, Dieu prend chair en Marie,
car TOUT est possible à Dieu,
LUI qui créa l’Univers et toute vie…
et Joseph se contentera de donner le nom à l’enfant.

Marie a rendu possible l’action de Dieu en elle,
par son acceptation, sa désappropriation totale,
sa totale ouverture à l’Esprit.

Marie est celle qui gardait en son cœur
un espace libre infini
pour permettre au Sauveur d’y prendre chair.
Elle est celle qui a dit « oui » ,
dans une totale confiance en Dieu,
dont le projet dépasse l’entendement humain…

Jésus « porte en lui deux mondes :
le monde de Dieu et le monde des Hommes » (A. Sève Un rendez-vous d’amour),
Il est Fils de l’Homme, et Fils de Dieu.

Ainsi Jésus s’inscrit, conformément aux écritures,
dans la lignée humaine de David,
qui va d’Adam jusqu’à Joseph,
mais bien au-delà, « Jésus devient le second Adam« (1 Corinthiens 15, 45) :
toute l’Histoire Humaine se récapitule en Lui,
depuis le premier Homme jusqu’au dernier,
dans tous les temps, tout l’Univers…

« Pour faire l’unité de tous les Hommes, de toutes les générations, il faudrait les porter, il faudrait les vivre, comme une mère vit chacun de ses enfants, il faudrait les vivre tous et chacun, un par un (…).
Et justement, c’est cela la mission de Jésus-Christ, c’est cela qui correspond à ce titre de second Adam : Il est l’axe de l’unité, l’axe qui porte l’Histoire, il est le lien entre toutes les générations, il est présent et intérieur à chaque Homme, depuis le commencement du Monde jusqu’à la fin, pour les rassembler tous en une seule personne, dans son Amour.
Car son humanité, justement parce qu’elle est suprêmement pauvre, n’a pas de frontières.(…).
En Jésus la communion est totale, justement parce que son humanité, incapable de rien posséder, entièrement ouverte sur Dieu en qui elle subsiste et qui est son vrai « moi », cette humanité est entièrement ouverte sur tous et chacun au point qu’on a pu dire que Jésus est chez Lui à l’intérieur des autres. (…)
Jésus n’est pas seulement un homme : il est L’HOMME, l’Homme qui porte en Lui toute l’espèce, toute l’Histoire, toute l’Humanité. (…)
Et c’est pourquoi il n’est pas un des maillons de la chaîne, il ne naît pas de la série des générations comme quelqu’un qui reçoit la vie pour la transmettre lorsqu’il meurt. C’est Lui qui porte toute le chaîne : Il naît virginalement, Il naît de l’Esprit, Il naît justement pour être le nouveau principe, le nouveau commencement, le nouvel Adam en qui tous retrouvent leur unité.« 
(M. Zundel. Silence, Parole de vie)

 

Proposition de prière :

 

Moi aussi, Seigneur, j’ai reçu un patrimoine génétique auquel je ne peux rien.
J’ai reçu une culture, une patrie, une famille, une époque que je n’ai pas choisis : autant de déterminismes qui pourraient altérer ma liberté.

 

J’ai surtout reçu l’exemple souriant de mes chers parents, fidèles, unis et accueillants, rayonnant une complicité amoureuse autour d’eux malgré les nombreuses difficultés de leur vie :
Je te rends grâce d’une telle chance !

 

Aujourd’hui je suis libre de mes choix et responsable de mes actes : un croyant debout devant Toi, mon Dieu ! Peu importe ma généalogie, mes atouts et mes limites, c’est Toi Jésus que je veux suivre tout au long de ma vie.

 

Que l’Esprit Saint m’aide à prendre le meilleur de moi-même pour te servir, ô Dieu d’amour, en servant mes frères en humanité.

 

Amen !

 

Charger d'autres articles liés
  • Désencombrer notre cœur…

    Mardi 16 août 2022 Évangile selon St Matthieu (19, 23-30)    En ce temps-là, Jésus disait …
  • Magnifique est le Seigneur ! …

    Lundi 15 août 2022 Évangile selon St Luc (1, 39-56) Assomption de la Vierge Marie En ces j…
  • Après les vacances …

    … n’oubliez pas l’Évangile !   Cinq minutes, chaque matin, de silence et…
Charger d'autres écrits par dj34450
  • Matthieu (3, 13-17)

    Celui-ci est mon fils bien-aimé en qui je trouve ma joie Baptême du Seigneur Evangile selo…
  • Matthieu (4, 1-11)

    Si tu es le Fils de Dieu…   Évangile selon St Matthieu (4, 1-11) En ce temps-là…
  • Matthieu (3, 1-12)

    Convertissez-vous car le Royaume de Dieu est tout proche Évangile selon St Matthieu (3, 1-…
Charger d'autres écrits dans MATTHIEU

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Dieu a tout donné.

Mardi 14 septembre 2021 Évangile selon St Jean (3, 13-17) En ce temps-là, Jésus disait à N…