Accueil COPIE PARUTION Au pied de la Croix…

Au pied de la Croix…

0
0
204

Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Église.

 Le 21 novembre 1964, Marie est déclarée par le Pape Paul VI :
« Mère de l’Église » et  »Mère de tout le peuple Chrétien ». 
Marie, notre « maman » du Ciel !

La fête de la «  Vierge Marie, Mère de l’Église  » est célébrée fin mai,
le mois liturgique qui lui est dédié.

Évangile selon St Jean (19, 25-34) ;

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine.
Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère :
« Femme, voici ton fils. »
Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. »
Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif. »
Il y avait là un ­récipient plein d’une boisson vinaigrée.
On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope, et on l’approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. »
Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.
Comme c’était le jour de la Préparation (c’est-à-dire le vendredi), il ne fallait pas laisser les corps en croix durant le sabbat, d’autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque. Aussi les Juifs demandèrent à Pilate qu’on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes. Les soldats allèrent donc briser les jambes du premier, puis de l’autre homme crucifié avec Jésus.
Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau.

Dernières paroles de Jésus en croix.
Dernière pensée pour Marie sa mère, celle qui a toujours dit « oui  » à Dieu, dans la confiance et dans la foi la plus pure : Jésus confie sa mère à Jean, à l’Église naissante, et à chacun de nous, aujourd’hui… «  Voici ta mère « .

Marie devient notre  » maman  » du Ciel,
une maman qui aime et protège,
une maman qui accompagne et fait grandir…
Une maman qui ne cesse de nous amener à Jésus son fils.

Marie silencieuse et discrète, mais toujours présente, Marie fidèle, Marie à Bethléem, à Nazareth, à Jérusalem, à Cana, au pied de la Croix, au Cénacle, Marie sans qui rien n’aurait été possible.
Marie qui n’est pas Dieu,
mais tellement proche de Dieu par Jésus, son Fils, notre Seigneur.
Marie Mère du Sauveur, Mère de son Créateur, Mère de Dieu et Mère de l’Église !

 

Marie Mère de l’Église :
La «  préface de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Église «  présente et résume les raisons et les événements qui ont fait de cette petite jeune fille de Palestine le modèle de toute l’Église Catholique, et au-delà… !
Voici le texte de cette belle prière :

 » Vraiment il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout puissant.

Pour célébrer la Vierge Marie, c’est à toi que s’adressent nos louanges.
En accueillant ton Verbe dans un cœur immaculé,
elle a mérité de Le concevoir dans son sein virginal.
En donnant naissance à son Créateur, elle a préparé les commencements de l’Église.
En recevant au pied de la Croix le testament d’amour de son fils,
elle a reçu pour fils tous les Hommes que la mort du Christ a fait naître à la vie divine.
Quand les apôtres attendaient l’Esprit qui leur était promis,
elle a joint sa supplication à celle des disciples,
devenant ainsi le modèle de l’Église en prière.

Élevée dans la gloire du Ciel, elle accompagne et protège l’Église de son amour maternel dans sa marche vers la patrie [du Ciel], jusqu’au jour de la venue glorieuse du Seigneur.
C’est pourquoi, avec les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire, et sans fin nous proclamons…. Saint, saint, saint, … »

 

Proposition de prière :

Marie tous les âges te diront bienheureuse !
Ô Marie, prie pour nous qui avons recours à Toi !

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Résurrection : première ! …

Pour permettre une meilleure compréhension, je vous propose de lire ce passage depuis le d…